FANDOM



Qui sommes-nous ?Edit

Nouvelle venue dans le débat politique, l’Union Populaire Républicaine (UPR) rassemble des Français, de droite et de gauche, dont les rangs grossissent rapidement Notre point commun à tous, c’est que nous refusons l’asservissement de la France, et que nous posons la question fondamentale qu’aucun parti ni aucun média ne veut poser : Avons-nous oui ou non intérêt à rester encore dans l’Union européenne ?

En exigeant que ce débat ait lieu, l’UPR ouvre ainsi la voie du vrai changement que tout le monde attend. Allant au fond des choses, nos analyses prouvent que la crise politique, économique, sociale et morale de la société française trouve justement son origine dans cette Union européenne qui nous asphyxie mais dont on nous prétend faussement qu’elle serait irréversible et non sujette à débat. Notre programme en tire la conséquence :

LA FRANCE DOIT SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNEEdit

L’UPR n’est pas un parti de politiciens-caméléons qui multiplient les promesses vagues et contradictoires afin de plaire à tous les publics, juste avant les élections. Les Français en sont écœurés et ils ont raison ! Nos propositions sont très réfléchies, adéquates, précises, et sans ambiguïté. Voilà qui change tout. Elles sont aussi parfaitement applicables, il faut seulement du courage politique pour en décider :

La sortie nécessaire de l’euro. Il ruine notre pouvoir d’achat, entretient le chômage, plombe nos entreprises, et accélère les délocalisations. Rétablir le franc, c’est évidemment possible, et c’est indispensable !

La récupération instantanée d’au moins 11 milliards d’euros par an, clé d’une politique sociale. Ce pactole, c’est une estimation minimale du seul coût direct de la construction européenne pour la France (qui inclut par exemple la ‘‘contribution nette’’ de 7 milliards € que les Français versent chaque année à l’UE, sans qu’on ne leur demande leur avis ni les en remercie). Sortir de l’UE nous permettra d’utiliser cet argent dans des baisses de TVA et la mise en chantier d’au moins 60.000 logements sociaux supplémentaires par an. Quant aux fonds prétendument ‘‘européens’’ versés aux agriculteurs ou aux collectivités locales, ils sont en réalité payés par nous. Ils seront donc préservés et même accrus grâce à cette clarification.

Le retrait indispensable de l’OTAN et de la Politique étrangère européenne. Cette subordination honteuse grève notre budget de défense et nous entraîne dans des guerres illégales qui ne sont pas les nôtres.

La reprise en mains immédiate par la France de la défense de ses intérêts commerciaux à l’Organisation Mondiale du Commerce. Ne laissons plus cette tâche décisive à des Commissaires européens qui favorisent les délocalisations dans notre dos ! Nous devons nous protéger du dumping monétaire, fiscal et social !

La relance effective du pouvoir d’achat. C’est socialement urgent et cela permettra de relancer la croissance.

La nécessité évidente de rétablir des contrôles aux frontières nationales. Sans quoi toute politique de maîtrise des échanges commerciaux, financiers et migratoires est vaine.

L’UPR, c’est la clairvoyance et la modérationEdit

Ne vous laissez pas impressionner par la propagande.Sortir de l’Europe n’est pas un drame, une folie ou un extrémisme : c’est la situation de la Suisse et de la Norvège, qui sont les 2 pays européens où l’on vit le plus heureux, selon les statistiques du Programme des Nations Unies pour le Développement !

L’UPR rassemble des Français de droite et de gauche, fidèles à 15 siècles d’indépendance nationale et à 2 siècles d’acquis républicains, qui refusent tout extrémisme. La folie et l’extrémisme sont du côté des européistes, qui récusent les résultats des référendums et qui veulent forcer 27 peuples aux intérêts divergents à disparaître de gré ou de force dans un ensemble absurde et ingérable, dont les effets sont toujours plus nocifs et le fonctionnement toujours plus despotique. L’UPR veut arrêter définitivement cette fuite en avant vers la dictature.

L’UPR redonne à la France sa vraie personnalitéEdit

Notre programme pourra vraiment être mis en œuvre car la France, libérée de l’UE, n’aura plus besoin de quémander l’autorisation de quiconque. C’est la grande différence de l’UPR avec les autres partis politiques, à commencer par les ‘‘souverainistes’’, qui font mine de critiquer l’Union européenne mais ne proposent jamais d’en sortir, préférant égarer les électeurs dans d’éternels projets franco-français ‘‘d’autre Europe’’. Des projets fumeux qui se contredisent les uns les autres, et qui n’intéressent personne en dehors de nos frontières !

Depuis un demi-siècle, l’histoire prouve bien que tous les projets ‘‘d’autre Europe’’ sont utopiquescar ils se heurtent à la contradiction des intérêts nationaux. On le voit partout : sur le Pacte de stabilité, l’euro, le droit du travail, la guerre en Irak, les OGM, la concurrence fiscale, les délocalisations, la TVA, les fusions industrielles, etc.

En se libérant du carcan de l’UE qui l’étouffe, la France retrouvera sa vraie personnalité, celle qui lui vaut depuis toujours une sympathie mondiale. Elle restera bien entendu membre de toutes les autres organisations internationales, notamment l’ONU et le Conseil de l’Europe. Ainsi, loin d’être ‘‘isolée’’ comme on nous en menace, elle verra au contraire affluer les offres de coopération venant de tous les pays du monde.

Au XXIe siècle, l’idée de trier les coopérations en fonction de l’appartenance ou non au continent européen est totalement irréaliste et dépassée. C’est même une discrimination injuste, suspecte, et dangereuse pour la paix du monde.

Ad blocker interference detected!


Wikia is a free-to-use site that makes money from advertising. We have a modified experience for viewers using ad blockers

Wikia is not accessible if you’ve made further modifications. Remove the custom ad blocker rule(s) and the page will load as expected.